Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Stéphanie

Pour moi c'était la première fois...
Pour moi c'était la première fois...

Pour moi c'était la première fois...

Que dire de Bali, que c'est magique, que l'on en prend plein les yeux, que chaque recoin de cette île est beau... S'il est bien un endroit pour lequel les guides ne se trompent pas c'est bien là. Après nos 3 jours à Ubud en mars, c'est 10 jours de vacances dans l'est et le centre qui nous attendent. L'avantage de Jakarta, c'est ça, tu n'es loin de rien en avion. 1 heure 30 de vol et tu te retrouves en pleine nature. Ce que nous imaginions de l'Indonésie est là.

Pour en profiter pleinement sans contrainte de chauffeur ou de bus local, il est décidé de louer un scooter à notre arrivée. C'est d'une simplicité ici, tu loues le deux roues soit à un particulier soit à une "société" de location. L'idée est de ne pas être regardant pour l'assurance, et tu roules.

Un beau scooter 125 pour nous deux et notre gros sac à dos... C'est fait et après notre nuit à Kuta et un petit plongeon dans la piscine après le petit-déjeuner, nous prenons la route pour Sidemen.

Sidemen est au milieu des rizieres avec une vue sur Gunung Agung (par temps clair), c'est le volcan le plus élevé de l'île - 3142 m -. 3 jours de marche, seuls au monde.

3 jours mérités après plus de 5 heures de scooter pour une centaine de kilomètres. Il est d'ailleurs décidé que pour porter le sac il faudra que je m'y prenne autrement. Un dos douloureux et des épaules sensibles, très sensibles... Non je ne vieillis pas, c'est le sac qui est très lourd.

Soit je mettais toutes les photos soit je faisais un tri, un tri ça veut dire que tu es obligé de faire un choix.
Soit je mettais toutes les photos soit je faisais un tri, un tri ça veut dire que tu es obligé de faire un choix.
Soit je mettais toutes les photos soit je faisais un tri, un tri ça veut dire que tu es obligé de faire un choix.
Soit je mettais toutes les photos soit je faisais un tri, un tri ça veut dire que tu es obligé de faire un choix.
Soit je mettais toutes les photos soit je faisais un tri, un tri ça veut dire que tu es obligé de faire un choix.

Soit je mettais toutes les photos soit je faisais un tri, un tri ça veut dire que tu es obligé de faire un choix.

Ici tout se fait encore à la main... Que ce soit pour récupérer les noix de coco, pour porter le bois, pour le riz. Alors il t'arrive de croiser un arbre qui parle... Tu lèves la tête, tu regardes très haut et là tu le vois ! Un homme accroché qui fait tomber les noix de coco.

Sur ces hauteurs il est impossible de faire monter des machines pour aider les femmes et les hommes qui y vivent et y travaillent.

Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues

Et cette eau de montagne, généreuse... Les activités communes ou plutôt des activités que l'on ne fait pas seul. De la toilette au lavage de son linge...

Une chose étonnante ici. Où que tu sois, il y a un warung, un petit commerce. Tout est fait pour que tu puisses vivre dans ton village quelque soit l'endroit où il se trouve même en haut des montagnes. Si tu n'as pas de moyen de locomotion tu peux vivre et il est courant de partager le deux roues du voisin ou de celui qui passe pour quelques pièces.

Bali en deux roues

Ici les écoles sont partout car il n'est pas facile de se déplacer. Tout au long de nos balades nous rencontrons les enfants dans leurs bels uniformes. Ravis de nous voir, c'est toujours un moment sympa. Les questions fusent... les mêmes... tu t'appelles comment ? tu vas où ? A Bali les enfants se débrouillent en anglais, même les petits.

Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues

Et là au milieu de nul part tu trouves des petits hôtels avec piscine au bord de la rivière. C'est bon, très bon de pouvoir se poser. Alors une petite pause après un déjeuner à rêvasser et à profiter, toujours. Dormir aussi ! C'est une règle à retenir : toujours avoir son maillot de bains et son sarong dans son sac.

La chaise longue face à la montagne au bord d'une rivière...

Bali en deux rouesBali en deux roues
Bali en deux roues

Il y a tellement de photos qu'il est difficile de faire des choix, il va en falloir des albums.

Mais notre bungalow à lui seul était génial. Une vue superbe, une salle de bains en plein air. Et que dire de la cuisinière... des repas tellement bons que nous n'avons même pas cherché à manger ailleurs pendant ses 3 jours.

Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues

Mais il ne faudrait pas oublier de parler du billard. On en voit partout, même dans les villages. La table est là, souvent occupée.

Bali en deux rouesBali en deux roues

Nous reprenons la route en direction de Candidasa et la mer. Candidasa était une destination touristique prisée qui aujourd'hui est délaissée pour notre grand plaisir. Le lieu est paisible, l'hôtel a les pieds dans l'eau. 3 jours pour se délasser, se faire dorloter (nous avons profiter des massages tous les jours) et Cyril va pouvoir mettre ses palmes et son tuba pour dire bonjour aux poissons. Activité pas toujours facile en raison de courants dangereux mais une mer d'un bleu et un soleil...

Ici tout est repos, beauté pour les yeux... Des jardins à la plage il n'y a juste que du beau.

Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues

Et toujours à la recherche d'un lieu où tu puisses manger une cuisine locale qui change du Nasi Goreng. Et nous l'avons trouvé "chez Vincent". Le nom est juste une idée du propriétaire qui voulait que son établissement porte un nom qu'aucun autre restaurant n'avait. Un jardin magnifique, une cuisine incroyable... Nous sommes fidèles alors on doit avouer que nous y sommes les deux derniers soirs. On ne se lasse pas de la cuisine locale, de ses poissons, fruits de mer.

Ici tu profites de la plage, du soleil, de la piscine, des massages. Pas de balade prévue, juste du repos avant de prendre la route pour rejoindre le centre, notre prochaine destination Munduk.

Bali en deux roues

Munduk est un village, un des plus beaux dixit le Lonely Planet. Le climat est agréable, chaud en journée avec la fraicheur du soir. Tu y trouves les rizières entourées de montagnes, des cascades. Montagnes qui sont des volcans, volcans souvent juste endormis. Les balades y sont nombreuses, superbes, traversant des villages, t'amenant au ciel.

La fraicheur du soir... je dois avouer qu'elle ne m'a pas manquée. Le pull oublié depuis des mois que je remets. Que le retour en décembre va être difficile question climat. Il va en falloir des soirées pour nous réchauffer.

Ce sera 3 jours de marche ; marches plus ou moins longues au matin. Pour une de ces balades nous prendrons un guide afin d'éviter, comme certains touristes, de se perdre en forêt. Ici les balisages n'existent pas et les plans sont ceux que te fournit l'hôtel.

Joli plan fait main avec des indications qu'il t'arrive de ne pas "saisir"...

Donc première journée, première marche...

Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues

L'eau est partout...

Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues

On dit qu'ici tout pousse, que ce soit les fleurs, les légumes, le riz... Beaucoup de café, de clous de girofle mais je laisse le soin à Cyril de vous faire un article sur ces cultures.

Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues

Ici les fleurs sont importantes, elles sont offertes aux dieux. En effet, Bali est le seul îlot hindouiste alors que le reste de l'Indonésie est en majorité musulmane. Bali a conservé ses rites et il est dit que c'est une culture unique au monde. Lors de nos balades nous voyons partout, devant les maisons, sur des temples... des offrandes telles que fleurs, lait, différents objets tels que des paniers tressés à la main.

La culture balinaise repose sur la communauté, toute l'organisation tourne autour de la vie des villages, la culture. Une personne appartient à un tout. Et ce qui fait rêver, un sens des responsabilités collectives ; il est dit que si une personne ne respecte pas les règles, la colère des dieux retombera sur la communauté toute entière. Les coutumes sont tellement encrées, encore aujourd'hui, que les balinais respectent les valeurs et les coutumes traditionnelles (Adat).

Dans chaque cour de maison se trouvent des temples familiaux, chaque village a un temple pour la communauté et l'île de Bali a des temples qui appartiennent à la communauté toute entière dont le plus célèbre est sur les pentes du Gunung Agung appelé Temple-Mère.

Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues

Sur toutes les routes tu as des artisans qui fabriquent les meubles de manière traditionnelle. Des tables dont les plateaux ne sont que d'une seule pièce. En plus de bien manger (nous avons profité de pouvoir manger du porc grillé au miel) tu te poses dans des lieux que tu ne te lasses pas de regarder.

Bali en deux roues
Bali en deux roues

Voilà, nos vacances se terminent, nous reprenons la route pour Kuta - point de départ. Un après-midi et une soirée pour voir.

Les américains et les australiens y sont nombreux. La chasse a la "gazelle" est ouverte. Les lions y sont également en groupe...

Là, pas de photo en dehors d'une de la plage. La ville est pleine de monde, la musique y est présente à pleine puissance. L'idée du jour est de trouver des fringues car sur Java ce n'est pas terrible. Alors juste un tour pour faire le tour des boutiques (plutôt stands), sous le soleil comme toujours, avant de piquer une petite tête dans la piscine et de finir par un plat de poisson, homard et fruits de mer.

Nous aurons profité pleinement de nos vacances, que ce soit le plaisir des yeux ou celui des papilles gustatives.

Bali en deux roues

Quelques photos des vues pendant notre retour sur Kuta... Des lacs, des montagnes, encore et encore.

Bali en deux roues
Bali en deux roues
Bali en deux roues

Il y a tellement de choses à raconter : les combats de coqs, les cultures du café, ...
Alors je laisse Cyril vous présenter tout ça dans de prochains articles.

On en profite pour vous embrasser avant de le faire, très bientôt, à Noël, pour ceux que l'on verra.

Bali en deux roues

Commenter cet article

Vero 29/09/2014 15:50

Super ton blog ma stephanie. Je pars a bali et vais m'inspirer de ton voyage. Des bizzzzz

Gaelle 16/09/2013 21:13

Trop fort ce voyage en scooter!!!!
Ca donne envie en tous cas!

Jean-Michel 15/09/2013 19:53

Quels beaux routards, tout minces et énergiques !
Merci d'avoir partagé ce superbe périple et ces photos.
Bisous très affectueux.
Vero et Jean-Michel

Jean-Michel 15/09/2013 19:53

Quels beaux routards, tout minces et énergiques !
Merci d'avoir partagé ce superbe périple et ces photos.
Bisous très affectueux.
Vero et Jean-Michel

Chris 15/09/2013 16:30

merci pour ce joli voyage en mots et en images
et à bientôt
Chris